10 bonnes raisons de ne pas payer un photographe

« Money, money, money … » Que vous soyez débutant ou expérimenté, lorsque vous avez une activité professionnelle, la chose la plus difficile à faire est de refuser un travail, même si il vous est proposé de le faire gratuitement. Si certaines offres peuvent paraître alléchantes en termes de contacts, de renommée, ou même intéressante pour votre book, travailler gratuitement peut rapidement vous porter préjudice. Perte de temps et d’énergie, au final vous n’aurez toujours pas de quoi payer vos factures. Voici un petit guide pour arrêter de vous faire plumer avec ces 10 raisons de ne pas payer un photographe.

« On t’autorise déjà à utiliser les photos dans ton portfolio, il faut payer en plus ? »

C’est une des phrases que vous allez entendre lorsque vous allez faire vos premiers shootings. A partir du moment ou vous utilisez un contrat autorisant à utiliser l’image de votre client, il est évident que vous les utiliserez dans votre portfolio. Si rien n’est signé, alors pourquoi ne pas tenter de répondre « J’ai déjà pris les photos, il faut que je te les envoi en plus ? » cela devrait laisser perplexe votre interlocuteur et le faire réfléchir un minimum. Quitte à avoir un dialogue de sourds, autant s’amuser un peu.

« Participez à notre grand concours photo* »

Vous avez remarqué la petite étoile dans la phrase ? Non ? Dommage, en envoyant votre participation à ce concours, vous venez de céder les droits d’exploitation de votre photo. En effet de plus en plus de règlements de concours (ceux que vous ne lisez jamais) indiquent que la participation entraîne la cession des droits sur les images que vous enverrez. Malheureusement, de grandes enseignes, marques et villes organisent ce genre d’événements afin d’obtenir gratuitement de la matière pour leur futur communication. Jetez un coup d’oeil à la liste noire de l’Upp, vous serez choqués.

“Travaille avec nous, on va te créditer et faire un max de publicité.”

Ouais c’est sûr ça pourrait vous faire de la pub, mais savoir utiliser Internet et les réseaux sociaux vous en fera autant. Cette phrase est pourtant une de celles que vous allez entendre régulièrement. Une grande partie des gens pense que mettre vos photos sur leur page facebook ou sur leur site est valorisant car elles seront beaucoup vu. Pourquoi refuser alors ? Parce que cette technique aura certainement été utilisée avec d’autres photographes avant vous, le sera encore après vous, et votre chance d’obtenir un futur contrat est plutôt proche du néant. Et puis si on leur pose la question du prix que vous avez demandé pour ces photos, ils répondront que vous avez fait ça gratuitement, je vous laisse imaginer les prochaines propositions que vous seront faites.

Ted-Mark-Wahlberg-bannière1

“Si tu ne veux pas travailler gratuitement, je connais d’autres photographes qui le feront. »

« Mais tant mieux ! » ou encore « Et bien vas-y ! » me semblent être les réponses les plus appropriées. Lorsque vous avez un business à faire tourner, travailler gratuitement ne vous aidera pas à manger. Et puis si on vient vous contacter, c’est que vous êtes un minimum intéressant, alors pourquoi ne pas enfin vous faire payer.

« Tu verras quand je serai célèbre, mes portraits vont te faire connaitre ! »

Oui avoir un rêve, être ambitieux, c’est bien, encore faut-il qu’un jour vous y arriviez. En attendant les photos que nous réalisons pour vous seront aussi peut être connues, voir même avant vous. Miser sur la gloire et la célébrité c’est bien, mais en attendant ce serait gentil de payer pour une prestation qui vous aidera également à démarcher les agences, les producteurs, et à vous faire connaître.

“Votre accréditation a été validée. En contrepartie vous devez nous envoyer vos photos, qui pourront être utilisés à des fins de communication … »

Ouuuiii !! Tu es heureux et tu vas pouvoir photographier les groupes que tu écoutes depuis ton adolescence, tu vas pouvoir accéder au festival grâce à ton sésame fraîchement acquis. Par contre mon petit gars il va falloir nous donner tes photos. De plus en plus de salles et festivals demandent à ce que les photos soient tout simplement données, quand le management des artistes ne demande pas en plus un contrat. On commence même à devoir payer* nos places pour avoir le droit de photographier pendant les trois premières chansons (quand ce n’est pas les 3 premières minutes), et au final donner ses photos. Un conseil si vous souhaitez vraiment participer, boycottez ce genre de règles et envoyez vos photos dans la plus basse résolution possible, vous aurez rempli votre part du contrat sans passer par la case vaseline.

* je ne dis pas qu’il ne faut pas payer les artistes, mais quand on doit payer pour en plus donner son travail c’est autre chose…

080613-Sonisphere2013-82

“Si vous n’êtes pas intéressé, on va regarder dans les stocks et microstocks photos.”

Cette phrase vous informe tout de suite de l’intérêt que porte votre client aux photos : Pourquoi payer un photographe, si on peut trouver des images lambda à 5 euros sur internet ? Je n’ai rien contre les photostock mais il faut reconnaitre qu’avec leur fort développement via internet, les photographes ont pris du plomb dans les ailes. Cependant les images qu’on y trouve ne peuvent pas répondre à tout les besoins, et si le client recherche une photo spécifique, ou veut des photos de ses produits, il aura besoin d’un pro alors ne vous laissez pas impressionner par cette menace.

“Mon oncle vient de s’acheter un reflex, je peux lui demander si tu ne veux pas le faire.”

« Ecoute si son reflex est neuf, il doit certainement faire de bien meilleures photos que mon appareil photo qui a trois ans. Et puis je n’ai pas finis de le dresser, il déclenche encore quand les gens ferment les yeux… » Tout le monde le sais, les appareils photos font de superbes photos, et vous n’êtes que l’index masturbateur (dixit Cartier-Bresson) qui titille le déclencheur. D’ailleurs, je ne comprends toujours pas à quoi sers le viseur sur un appareil photo, puisque tout se fait en automatique. En tout cas si vous entendez ce genre de discours, ce n’est pas la peine de discuter puisque votre interlocuteur ne sais toujours pas pourquoi il doit payer ses photos.

“On veux juste faire un essai, si tout va bien vous pourriez obtenir un gros contrat avec nous.”

Dans « Gros contrat » il y’a « trat » et il y’a … bref ça sent l’arnaque à plein nez ! En effet pourquoi ne pas payer la première fois comme n’importe quel autre service ? Vous vous doutez bien que ce genre de marchandage est un piège dans lequel beaucoup de photographes tombent, et qui bien souvent ne mène à rien. De plus, si vous êtes contacté même pour un simple essai, cela veut dire que le client à de toute manières besoin des photos, alors ne lâchez pas l’affaire. On nous a déjà fait le coup : « Je connais untel et untel, si vous acceptez le marché, je ne manquerai pas de vous mettre en première ligne sur les prochains contrats ! » et certains attendent toujours …

« Si les photos sont bien et attirent du monde, alors je vous paierai. »

Malheureusement c’est le genre de proposition qui commence à apparaitre, et qui est un véritable manque de respect. Est-ce que vous vous imaginez chez votre boulanger, en train de lui dire « je vous prends cette tarte, mais je ne vous paierai que si elle est bonne » ? Vous risquez de prendre un coup de rouleau sur la tête… Alors s’il vous plait réfléchissez avant d’accepter n’importe quoi, avant d’être photographe vous êtes humain, et si on ne vous respecte pas, on ne respectera pas votre travail.

wonka

Voila vous l’aurez compris, effet de crise, démocratisation du numérique, tout est bon pour faire jouer la concurrence et ne pas payer un service que tata Ginette peut finalement assurer. Je ne peux pas vous interdire de travailler gratuitement, et ne nous voilons pas la face, on l’a tous fait un jour pour un pote, pour décrocher un contrat ou même juste pour la gloire. Cependant il faut bien prendre en compte le fait que si vous travaillez gratuitement, vous créez une concurrence déloyale, et portez préjudice non pas seulement aux photographes de votre quartier, de votre ville, mais bien à l’ensemble de la profession. De plus si vous travaillez gratuitement pour quelqu’un, pourquoi un autre client devrait payer ? Arrêtez de niveler vos prestations par le bas, car vous misèrerez à remonter vers une tarification cohérente de vos services avec le marché.

Et si vous souhaitez vraiment le faire, envoyez une facture à votre client avec le montant théorique de la prestation et une remise de 100%. Ce n’est pas grand chose, mais donnera conscience à votre client de la chance qu’il à, et du cadeau que vous lui faites. Et vous, avez-vous déjà entendu une de ces phrase ? Avez-vous déjà travaillé gratuitement pour une raison valable ? N’hésitez pas à participer à la discussion dans les commentaires !

52 Commentaires

  1. dj 77

    05/07/2015
    Répondre

    https://animationdjmariage.wordpress.com/

  2. Mia

    03/06/2015
    Répondre

    Oui et non, quand ce sont des CLIENTS qui ont besoin de photographie pour vendre un produit, un but complètement personnel (mariage, baptême, naissance, etc...), ouais ok, normal de payer..
    Mais quand on aimerait se lancer dans la photo (en temps que modèle) là, on peut jouer la carte de la collaboration.. Alors oui, il y a beaucoup de minettes qui se la jouent déjà Diva alors qu'elles n'ont posées qu'une fois (voir jamais). Mais on n'est pas toutes comme ça, dans ces cas là, on tombe aussi sur des photographes qui ne sont pas réglo non plus....
    Y'a du bon ET du mauvais dans les DEUX "camps"

    En ce moment, tu as un projet en tête, et très envie de le réaliser, mais c'est galère, t'as pas trop de sous, tu ne peux pas te payer un mannequin d'agence.... Bah heureusement qu'il y a toujours des modèles qui pourront toujours faire TON projet gratuitement (si bien sur, le projet intéresse)... Et inversement, on a besoin d'un photographe pour un projet, si celui ci est partant, let's go !

  3. Ant1

    17/08/2013
    Répondre

    J'aimerais quand même rebondir sur cet article, bien que cela fasse "longtemps" qu'il est en ligne. Je suis un jeune amateur, et ai commencé à faire de la photo que très récemment, juste par pur plaisir. Cependant, j'y prends goût et essaie de m'améliorer.

    Cependant, étant données mes faibles compétences, même si on me dit que je progresse, je ne me vois pas demander une quelconque rémunération sur un travail que JE juge non satisfaisant, bien qu'il plaise à la majorité des modèles qui m'accompagnent. Certes, plus tard, je pourrais demander un petit pécule, mais je trouve cela très déplacé actuellement...

  4. Servane

    27/06/2013
    Répondre

    Bonjour à tous !... ....

    HAAAA ! Punaiiiiiiise !!!
    Et ces fichus client qui le jour de la presta vous disent : Oups ! J'ai oublié l'enveloppe à la maison !!" et qu'en bonne poire vous réaliser, quand même, un reportage de quelques heures et qu'en plus vous leur avait offert au préalable une demi-journée de taf pour allèger leur planning du jour J... Les voilà qui au final vous disent :"Bah non! On n'paiera que qu'en on aura les tofs !"...
    Je m'en arrache les tifs à ne plus savoir comment réagir. Je dois leur apporter le dvd des photos, leur montrer pour, avec un peu d'espoir, obtenir mon due ! Que faire ?
    Exiger le paiement avant comme il était demandé sur contrat ou je laisse tombé et me dis qu'au final j'utiliserai quand même certaines de leurs photos pour illustrer mon blog ???

    Ffff !! Quelle jungle !

    Merci en tout cas pour vos posts et conseils :D

    • nat

      02/07/2013
      Répondre

      eh bien Servane, si ils oublient l'enveloppe, toi tu oublies tes cartes SD !!!
      C'est vrai qu'au début, on hésite et souvent on est trop gentil; d'où on se dévalorise auprès des clients et puis il faut bouffer c'est sûr...
      Mais justement "certains clients" vont jouer là dessus, donc sois ferme, fais toi violence, et surtout continues à t'éclater en shootant !

    • Johann

      04/07/2013
      Répondre

      Pas de bras pas de chocolat. Exige le paiement avant même, de sortir le dvd de ton sac. Ils auraient du déjà te le donner, donc...
      Dans le pire des cas si ils lâchent rien, laisse tomber, reste ferme, tourne les talons. 9 chances sur 10 qu'ils te retiennent et tu gagneras en crédibilité. Et tu risques même d’être fière de toi ;-)
      Bon courage Tiens nous au jus Servane

      Johann

    • Servane

      05/07/2013
      Répondre

      Merci à Nath et Johann pour vos commentaires :)
      Après maints échanges de mails avec ces clients, dans lesquels ils avaient toujours un empêchement de dernière minute pour me recevoir jusqu'à inventer le décès d'un proche fictif, je me suis pointée chez eux à une heure convenue d'avance. Ce n'est qu'au bout d'une heure que j'ai pu repartir avec mon enveloppe. Les excuses données pour ne pas me payer étaient que je n'avais pas d'assistante pour veiller à ne pas que la robe de la dame ne se salisse (séance en campagne par temps pluvieux !), ni le drap lui même et que c'était inacceptable de la part d'une photographe qui se dit professionnel et qui bosse au black... !!
      Bref, j'ai tourné les talons en disant : "Pour info, je suis bel et bien déclarée, le contrat d'engagement signé de nous deux est en bonne et due forme alors, gardez donc votre paiement, je m'en vais de ce pas entamer les démarches juridiques..." Et là... BINGO ! Le visage de la dame a changé du tout au tout ! Elle ne comptait pas me rémunérer ^^...

      Deux jours après je reçois un mail me faisant par de réclamations bidons (je pourrai faire un CtrlC/CtrlV mais ce serait trop long) auxquelles j'ai répondue par courrier envoyé en recommandé avec AR. Depuis pas de news.

      Non, je ne suis pas genre à me laisser marcher sur les pieds mais malgré mes 1m82 sans les talons, je ne suis pas armée contre l’imbécillité dont font preuve certains personnages.

      MERCI en tout cas pour vos encouragement :D ça, c'est si bon à recevoir !!
      A bientôt

  5. Schlich

    25/06/2013
    Répondre

    Cela fait le plus grand bien de vous lire... Merci !

  6. Julien B

    24/06/2013
    Répondre

    Suite à l'alerte que m'a donné Dominique (message précédent) les commentaires fonctionnent à nouveau, si vous souhaitez continuer la discussion, allez-y c'est gratuit !

  7. Dominique

    24/06/2013
    Répondre

    Ce problème est multiple. La multiplication des Reflex (et des pubs qui vont avec : "ne faites pas des photos, faites de LA photo, avec un type qui prend son mouflet en Nikon,..), la multiplication du rêve accessible et facile... (un appareil qui fait des bonnes photos, enfin un art accessible. Je suis graphiste, je propose toujours à mes clients qui rechignent d'acheter un crayon qui dessine bien), la visibilité via internet et son site web (gratuit lui aussi)... est très AndyWarholien.
    Il y a 15 ans, les microstocks n'existaient pas, à la place il y avait ImageBank, FotogramStone qui facturaient 50000 francs de droit d'auteur pour utiliser 3 photos sur une plaquette diffusée à 3000 exemplaires en France. Il restait dans ces conditions de la place aux photographes - argentiques - qui maitrisaient véritablement leur art et pouvaient espérer vivre de leur art, de leur technicité, de leur talent.
    Internet en cerise sur le gâteau aujourd'hui, avec le clic droit facile sur Google Image, et le métier est complétement faussé, parasité de toute part.
    Résister, s'indigner, dénoncer, il n'y a pas d'autres choix. Mais une armée en mode auto court en sens inverse.... Ce sera pas facile.

    • Julien B

      24/06/2013
      Répondre

      Oui je viens de voir également ces pubs "Soyez des photographes". les métiers de photographes, graphistes , etc sont en pleine mutation avec internet et la démocratisation du "tout, tout de suite" gratuit" et j'ai du mal à voir comment tout cela va évoluer. Merci pour ton intervention en tout cas !

    • Johann

      04/07/2013
      Répondre

      Les micro-stocks, c'est mal, mais c'est pas fatal, il nous reste le local, ou le très spécialisé.
      Je sais c'est pas reluisant mais c'est comme ça.
      Il faut pas se laisser abattre.

  8. Ologram

    16/06/2013
    Répondre

    Cela fait une dizaine d'années que je dis que c'est le retour à l'esclavage, vous savez le travail contre rien. Tout le monde rigolait autour de moi. Et bien nous y sommes et enfin certains en prennent conscience. Stages non rémunérés, photographies gratuites, salaries à bac +5 payes au smic. Réveillez vous les jeunes ! Et prenez conscience que ceux qui vous disent ne pas avoir d'argent gagnent eux très bien leur vie. Quant aux autres un peu moins fortunés, ils ont quand même les moyens d'avoir un home cinéma, un gros 4x4, de partir en vacances etc...ce n'est certes pas un reproche, mais de la à refuser de payer quelques photos. De qui se moque-t-on ? De vous jeunes photographes qui êtes toujours bons pour photographier de jeunes talents qui quand ils deviennent connus font travailler les copains et vous oublie pour les bons coups. Courage et résistez.

    • Julien B

      18/06/2013
      Répondre

      Merci Ologram pour ton témoignage. Résistance !

  9. LePoulpe

    16/06/2013
    Répondre

    De l'autre coté du miroir ...
    quand un photographe vous propose de poser pour lui gratuitement, qu"il vous enverra les photos mais qu'il en garde les droits ... comment réagir ?

    • Julien B

      20/06/2013
      Répondre

      Bonjour LePoulpe, ça fait plaisir d'avoir un autre son de cloche. Le photographe étant l'auteur des photographie, il est logique qu'il en garde les droits, cependant tu as également le droit en tant que personne de refuser l'utilisation de ton image, ou ne pas l'autoriser sans accord, à moins d'avoir signé le contraire. Et si rien n'a été signé, alors tu as le droit de t'opposer sans aucun soucis. En tout cas merci d'élargir le débat !

  10. Sanz

    15/06/2013
    Répondre

    Et oui c'est typiquement français ! Comme quoi :) Allez faire un tour chez les russes, les photographes font du business ! En France, nous avons des pseudo-modèles " pro " odieuses et déguelasses ( je ne fais plus de collaborations et préfère bosser avec des mannequins d'agence ) qui ne veulent que des "collaborations". Des photographes bidons ( il suffit de regarder le niveau des autres pays pour voir que l'on est à la ramasse ! ) qui shootent gratos ou pour 20 Euros. Ajoutons la désacralisation des valeurs ( mariage à 100 Euros...), une "fausse" crise ( ah oui connasse tu n'as pas d'argent mais tu as le dernier Iphone 5...), une mentalité Justin Bieberienne, acculturation etc etc Les modèles comme les clients il y en a partout dans le monde et qui paient !

    • Julien B

      20/06/2013
      Répondre

      Merci Sanz pour ta critique acerbe et pourtant justifiée. Je te rejoins sur le fait que certains clients vont chercher a négocier alors qu'ils ont le dernier Iphone, et une montre à 500 $ autour du poignet... Peut être as-tu un début de réponse en nous indiquant que l'herbe est plus verte ailleurs qu'en France ...

  11. willybrousse

    14/06/2013
    Répondre

    Si tu pouvais laisser MA tata ginette tranquille, elle est déjà assez fatiguée comme ça :) cf : http://www.willybrousse.com/2011/06/parlons-tarifs/

    • Julien B

      18/06/2013
      Répondre

      Je crois que tata Ginette est passée au rang des célébrités :-D

  12. Très bon article !
    Mais il y a d'autres métiers qui sont totalement superflus, rassurez-vous, les traducteurs par exemple. Pourquoi payer un traducteur, si c'est gratuit avec Google Translate ? (lol) Budget serré etc., on connaît aussi.

    @Nicolas
    C'est cool !

    • Julien B

      20/06/2013
      Répondre

      Bah oui ça sert à quoi un traducteur ??? :-p Je plaisante bien sûr, mais tu as raison, c'est un métier qu'il est difficile de mettre en valeur alors que la plupart des gens se contentent d'une traduction rapide via google et babelfish ... Courage !

  13. Pyrros

    14/06/2013
    Répondre

    Travailler gratuitement il y a comme une contradiction... J'ai parfois une action militante avec de petites associations que je soutiens, mais je connais toujours l'état de leurs finances.

    • Julien B

      20/06/2013
      Répondre

      Libre à toi de donner un coup de pouce à des associations, tant qu'elles n'essayent pas de profiter de toi. Merci d'être passé par ici en tout cas !

  14. Françoise

    14/06/2013
    Répondre

    Excellent article qui fait sourire et pleurer à la fois. sourire pour les aspects ironiques et pleurer car c'est ce que subissent les photographes professionnels au quotidien. Paradoxe d'un monde boulimique de photo et qui ne sait pas les valoriser...

    • Julien B

      20/06/2013
      Répondre

      Je trouve ton analyse toute à fait pertinente quand tu parles de "monde boulimique de photo" quand on voit la population grandissante avec un reflex autour du cou, et les site traitant de photographie, et pourtant c'est un métier trop souvent critiqué ... Merci pour ton commentaire !

  15. Nat Costa

    14/06/2013
    Répondre

    J'ai aussi entendu comme bonne raison par un confrère qui fait les mariages:
    "Et bien, le mariage nous coûte déjà assez cher, vous n'imaginez pas que l'on va mettre Xeuros de plus pour des photos!" D'où le recours au tonton flingueur, comme tu le dis si bien...

    • Julien B

      20/06/2013
      Répondre

      Apparemment il y'a toujours une bonne raison pour mettre de côté les photos, dans un mariage il est souvent difficile de faire comprendre que ce qui va traverser les années, ce seront les souvenirs, et les photos ... Merci pour ton passage !

  16. Julien

    14/06/2013
    Répondre

    Petite faute : "indiquent que la participation entraîne la cessation des droits sur les images que vous enverrez". > "la cession des droits".

    À part ça ne travaillez jamais gratos, cf les 10 bobards servis aux graphistes.
    http://www.mariejulien.com/?post/2007/08/22/Top-10-des-bobards-racontes-aux-infographistes-naifs#main

    • Julien B

      18/06/2013
      Répondre

      Merci pour cette petite correction, mais également de nous rappeler que les graphistes ont aussi droit aux mêmes clients :-p

  17. Dylan

    14/06/2013
    Répondre

    Juste une petite précision, on ne peut pas donner une photo, on ne donne que son utilisation, le droit d'auteur est quant à lui inaliénable. Et je crois que cette utilisation est limité au maximum a 5 ans en France, en tout cas sur les bordereaux AGESSA, c'est ce qui est noté.
    Apres pour ce qui est de faire des photos gratuitement, j'en fais et j'en ferai encore, certaines personnes n'ont pas les moyens de se prendre les services d'un photographe professionnel et pourquoi eux n'auraient ils pas le droit d'avoir des photos de qualité ?? non ?? on prend pas le travail d'un autre, puisque de toute façon ils ne l'auraient pas fait...
    Je trouve cet article un peu noir et blanc, et moi j'aime bien le gris ;-)

    • Julien B

      14/06/2013
      Répondre

      Merci Dylan pour ton avis. Je t'avouerai que je suis plus souvent dans le gris moi aussi, cependant un article tranché comme celui-ci permet de réveiller le débat. Je suis tout a fait d'accord avec toi sur le fait de réaliser des photos gratuitement pour les personnes qui n'ont pas les moyens, ou en tout cas adapter le budget vis-à-vis de la personne qui se trouve en face de toi. Mais quand je vois que les plus aisés sont les premiers à marchander, cela a le don de me mettre hors de moi !

      • Si tu travailles gratos, tu prends toujours le travail d'un autre... Si ton lave-linge tombe en panne et que t'as pas les moyens de faire venir le réparateur, ben il reste en panne ou tu le répares toi-même. Ce sont les excuses habituelles : le budget est trop serré, c'est la crise, j'ai pas les moyens, etc... C'est la crise pour tout le monde et mon budget est serré aussi. Le métier de photographe est de plus en plus difficile à exercer à cause de mentalités pareilles... Eventuellement, j'adapte le budget, mais jamais gratuit.

    • Christophe

      15/06/2013
      Répondre

      Intéressant... Et qui seraient ces personnes qui méritent d'avoir des photos de qualité et qui n'ont pas les moyens de les payer (même pas 10€ la photo) ? Genre : "j'aime les belles bagnoles alors je pique celle de mon voisin, je fais 200 bornes avec, mais comme je suis un bon gars, je lui rends. Mais je lui paye pas son essence, hein. Parce que les 200 bornes, si ça avait pas été moi, ça aurait lui de toute façon...Après tout, j'ai bien le droit moi aussi d'aimer rouler dans une belle bagnole bien chère..." Et d'accord avec JCG: on prend toujours le travail d'un autre, puisque à force d'instaurer la gratuité comme une évidence, même ceux qui ont quand même un peu les moyens de payer des photos (ou de la musique ou n'importe quoi de numérisable) n'auront plus jamais de scrupules à "s'auto-basculer" dans la catégorie de ceux qui ne les ont pas... un peu facile.

    • philippe olivier

      16/06/2013
      Répondre

      Bonjour,
      Je vais râler un peu sur l’interprétation des "gens qui n'ont pas les moyens" en proposant une métaphore très classique. Quand vous dites "et pourquoi eux n’auraient ils pas le droit d’avoir des photos de qualité ??" Et bien simplement "parce qu'il n'ont pas les moyens" ! Je roule en fiat, et vous savez pourquoi ? parce que je n'ai pas les moyens de rouler en Aston Martin ! Et pourquoi moi j'aurais pas le droit de rouler dans une voiture de qualité ? je vais tenter ce discours dans une concession tient on va voir !

  18. Ekhinos

    14/06/2013
    Répondre

    Les micro stocks auront vite leurs limites. Tout le monde à besoin de véhiculer les mêmes images positives dans les campagnes de comm, mais quand tu vois une pub avec une image de micro stock que tu as déjà aperçu dans trois ou quatre campagnes qui n'ont rien à voir, et parfois de sociétés que tu détestes, alors l'image des comm suivantes utilisant cette image en prend un sacré coup.

    • Julien B

      14/06/2013
      Répondre

      Tu as raison, d'autant plus que certaines grosses compagnies, qui brassent des millions d'euros par an, sont les premières à préférer les microstocks, car un photographe coûte trop cher ...

  19. Johann

    14/06/2013
    Répondre

    Bel article mon ami. Qui colle tellement tellement à la réalité. Oui je suis passé par du travail gratuit durant un temps ( pas si lointain ). Et j'abonde dans ton sens, au final ça ne rapporte presque rien. J'ajouterai pour parfaire ton discourt, ( et je l'ai expérimenté récemment ) Il ne faut pas avoir peur des tarifs ( juste ) que nous proposons, même si ils paraissent fort, et même si on pense que ça passera pas avec le client. Il faut assumer notre travail à 100%. Sans ça on passe pour des guignols et on perd de l'argent.

    Allez bon shoot, et arrêtons enfin de se faire marcher dessus et à bas la vaseline !!!

    • Julien B

      14/06/2013
      Répondre

      Merci. Tant que les tarifs sont cohérents avec la prestation proposée, il n'y a pas de raisons de mettre ses prix au ras des pâquerettes, et comme tu le dis, assumer la qualité de son travail, ce qui n'est pas toujours facile (en bien ou en mal d'ailleurs)

  20. Dworak_of_sky

    14/06/2013
    Répondre

    Oui, je me suis déjà pris des photos d'identité tout seul (alors qu'avant, j'allais chez le photographe de mon village... Mais vu qu'il a fermé, pas question d'aller en ville pour ça).
    Oui j'ai déjà rendu service à des ami(e)s en les photographiant en famille: ils se sentaient plus à l'aise d'être photographié par quelqu'un qu'ils connaissent et apprécient que par un tiers. C'est plus une échange de service que juste du travail gratuit par contre.
    Sinon, j'ai refusé de prendre des photos pour une plaquette de présentation d'un hôtel, préférant laisser ce genre d'activité à un pro.

    J'ai bien rigolé avec ton article, certains demandeurs de travaux photos mériteraient de se faire coudre les lèvres...

    • Julien B

      14/06/2013
      Répondre

      Merci Michel pour ton commentaire ! Je comprends qu'on veuille rendre service à des amis, on le fait tous, que ce soit dans la photo, comme dans l'informatique, la mécanique, etc ... Ce ne sont pas les petits services qui plombent le marché, mais ceux qui ont un statut pro, et cassent les prix, dévaluant ainsi le métier.

      • kim

        21/02/2014
        Répondre

        Merci pour cet article, on rencontre bien trop de clients horribles qui ne paient pas. combien de fois nous faisons-nous avoir par des clients malhonnêtes qui serrent les prix ? Combien de fois encore devrons-nous nous laisser marcher sur les pieds... ? Malheureusement trop de photographes amateurs tombent dans le cercle des "photographes gratuits" et cela pénalise gravement les photographes professionnels car les clients pensent que c'est normal pour un photographe de ne pas payer. Toutes ces arrogances permises de la part des clients me mettent hors de moi.
        Soyons forts et mettons les tarifs que nous méritons, sans en avoir peur !!
        Courage à tous et merci d'avoir rédigé cet article, Julien :)

  21. Thomas

    14/06/2013
    Répondre

    La grosse question, comment réveiller la conscience collective?
    J'aime bien l'exemple du boulanger.
    Même, comment réagiriez-vous si demain, au boulot, quelqu'un venait faire votre boulot pour 3 sous ?
    Oui, la concurrence déloyale, ça fait du mal au business. Là, on parle photographie, et bientôt, le reste suivra.

    • Julien B

      14/06/2013
      Répondre

      Ce qui est de plus en plus difficile à faire comprendre, est que la qualité à un prix, que ce soit dans la restauration, comme dans la photographie. Vous souhaitez vous payer un restaurant 3 étoiles, et vous payez sans rechigner ? Alors pourquoi toujours râler sur le prix d'une photo ? Mais tu as raison, on cherche encore à réveiller la conscience des gens ...

    • Léon

      14/06/2013
      Répondre

      Entre acheter une tarte chez le boulanger pour le dessert du midi, et acheter les services d'un photographe sur lesquels reposent peut-être tout un côté de la communication d'un client, il y a tout un monde.

      Il y a des tonnes de professions qui ne sont payés qu'après constatation du travail effectué et de la qualité du produit livré. Je ne vois personnellement pas pourquoi les photographes devraient faire exception.

      On ne paie pas quelqu'un sur la base du simple "respect". Car si en retour ce dernier ne respecte pas les clients en faisant du mauvais travail, alors ceux-ci iront se tourner vers d'autres fournisseurs pour ce service, comme par exemple des stocks photo.

      Tout au mieux, on paie une avance et le défraiement, mais payer l'intégralité du travail, non.

      Bref, tout cela pour dire que non, le travail d'un boulanger et les attentes de ses clients ne sont absolument pas comparable à celui d'un photographe professionnel, tout comme les répercutions que peuvent avoir un mauvais travail dans les deux professions.

      P.S. Je suis majoritairement d'accord avec l'article dans sa globalité, mais ce point précis : absolument pas.

      • Thomas

        14/06/2013
        Répondre

        "Il y a des tonnes de professions qui ne sont payés qu’après constatation du travail effectué et de la qualité du produit livré."

        Des exemples ? Je ne pense pas qu'il y en ait tant que ça.
        Si le photographe fait du mauvais travail, il va avoir du mal à se vendre, ses clients vont lui faire de la mauvaise pub, et ne reviendront plus. Comme pour un mauvais boulanger ;)

      • Julien B

        20/06/2013
        Répondre

        Bonjour Léon,
        encore faut-il qu'il y'a une obligation de résultat dans le contrat signé entre le photographe et son/ses modèle/s, mais je n'arrive pas à trouver de métier uniquement rémunérés au résultat. Peut-tu m'éclairer ?

  22. Samir

    14/06/2013
    Répondre

    Entièrement d'accord.

    J'ajouterais qu'il est de la responsabilité des photographes amateurs de ne pas "travailler gratuitement" si facilement.

    En tant qu'amateur je respecte le travail des professionnels qui en vivent, si je prends des photos c'est pour ME faire plaisir donc la satisfaction de mon modèle passera en second plan.

    • Julien B

      14/06/2013
      Répondre

      Et surtout quand le modèle se rabat sur un amateur pour ne pas payer, et se plaint après de la qualité des photos, on va encore dire que les photographes ne font pas leur boulot :-D

  23. Nicolas

    14/06/2013
    Répondre

    En effet, il faut montrer à ces clients qu'on à pas besoin d'eux! c'est con mais c'est comme ça que ça marche! Fasse à ces discours (votre concurrent est moins cher.... blablabla...), je me lève, tend ma mains pour saluer le client (qui commence déjà à écarquiller les yeux tout en tendant la mains à son tour sans savoir pourquoi...) et lui dit très bien, aller voir ce concurrent, je ne peux surement pas rivaliser avec lui, bonne chance.... et là le discours du type d'en face prend une tout autre tournure, et parfois (souvent) s'excuse en demandant de rester...

    • Julien B

      14/06/2013
      Répondre

      Salut Nicolas, c'est une attitude qu'il faut oser, et pourtant j'ai de plus en plus l'impression qu'elle porte ses fruits. En effet si une personne te contact, c'est qu'elle a au minimum entendu parler de toi, alors pourquoi nous menacer avec la concurrence ? Merci et au revoir !

Vous souhaitez partager vos pensées ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires affichent *

Laisser un commentaire