Pour ceux qui me suivent sur les différents réseaux sociaux, vous aurez  remarqué que j’ai changé d’avatar depui peu. C’est un autoportrait réalisé dans mon petit studio « maison » (voir l’article précédent), puis retouché avec les conseils de mon ami Christophe Bailleux.

Mais tout d’abord la photo originale :

 

1 original I Soldier : Lautoportrait expliqué

Premièrement vous allez me dire que la photo est sombre, qu’elle est en paysage, qu’elle est … Dites bien ce que vous voulez je vais vous expliquer. Pourquoi ne pas avoir mieux exposé dès la prise de vue ? pris une autre image ?

L’autoportrait a ses contraintes, avec lesquels il faut jouer, et surtout être patient. Lorsque vous prenez vos photos, il faut régulièrement faire des allers-retours vers l’appareil photo, afin de vérifier l’histogramme, l’exposition, si la zone de netteté est au bon endroit. C’est un exercice qui peut être laborieux, mais surtout chronophage.

Pourquoi avoir choisi cette photo ? J’avais d’autres clichés mieux exposés, mais c’est l’expression qui n’était pas bonne, et une fois la carte déchargée dans l’ordinateur, on se retrouve avec beaucoup de déchets. Pour autant grâce à la puissance des logiciels actuels, cela ne m’a pas fait peur, la photo est tout de même exploitable.

lighting diagram I Soldier : Lautoportrait expliqué

Un peu plus de détails sur la prise de vue ? Voici le diagramme de la prise de vue, à peu de choses près.

- Pour les 2 flashs à l’arrière, j’ai utilisé deux flash cactus KF36 à 1/16 de leurs puissances. Ils sont les plus puissants et correspondent à ma source de lumière principale.

- En face de moi, a environ 50 cm au dessus de l’appareil photo, se trouve 1 flash Canon 430EX à 1/64 dans une softbox de  60x60cm.

- Enfin j’ai également utilisé un réflecteur argenté de 90cm, tenu a la main pour déboucher l’ombre du menton sur le cou, qui est provoqué par la softbox placée en hauteur. Je le tenais à la main à environ 45 degrés, un peu comme les femmes sur la plages pour se faire bronzer le visage blank I Soldier : Lautoportrait expliqué

Pour les réglages de l’appareil photo, je suis à une vitesse de  1/80 pour 100 ISO, ouverture de f/5,6 à la focale de 39mm (objectif 17-50mm f/2,8 VC Tamron). Pour avoir une meilleure exposition, j’aurais pu descendre ma vitesse d’obturation a 1/60, voir 1/40 de secondes, ce qui m’aurait permit de ne pas avoir a trop ré-exposer numériquement.

2 avant retouche ps I Soldier : Lautoportrait expliqué

Après passage sous lightroom, j’ai commencé à retoucher l’image, en passant par la correction d’exposition, premier point a reprendre. Ensuite j’ai effectué un premier travail de retouche sur le visage, afin de cacher la misère faire un premier nettoyage de peau et des reflets disgracieux. Puis une fois que mon image est assez neutre (ci-dessus) passage de la photo sous photoshop pour un vrai travail de retouche.

Au menu, nettoyage de la peau, retouches locales, effacement des cernes, augmentation du contraste et de la netteté, augmentation des détails sur la barbe, les cheveux, blanchiment des yeux … 1h30 de travail sur l’image. En même temps je découvrais un peu ces techniques avancées de retouches, j’ai donc pris mon temps. Ne vous affolez pas, avec un peu d’exercice, il est largement possible de réduire ce temps de moitié, voir encore moins. Ces retouches ont été faites à l’aide de techniques assez répandues dans le milieu de la mode et du portrait.

Puis retour sous lightroom, où j’aime peaufiner l’exposition et le cadrage, parfois de quelques millimètres. Tout ceci pour arriver à l’image finale suivante :

240412 I Soldier 17 Modifier 400x600 I Soldier : Lautoportrait expliqué

Le résultat me plaît assez. Pour autant Christophe dont je vous ai parlé plus haut, à profité d’avoir ma trogne sous la main pour réaliser une série de tutoriels sur la retouche assez complète. Il a un résultat encore plus propre, et si vous êtes intéressés par la retouche et photoshop, je vous invite à lire la suite de cet article chez lui : www.cbphoto.fr – Retouche beauté d’un portrait masculin

Participer 21 Comments

  1. Pingback: Revue de web - mai 2012 | Regard en coin

  2. Pingback: Revue de web - mai 2012 | Regard en coin

  3. Julien B

    16 mai 2012 at 09:00 — Répondre

    Ah ah Coasty, je sais que tu attendais ma réponse, la voici !

    Concernant l’ouverture de l’objectif, je n’ai pas voulu fermer trop car je voulais à la base une profondeur de champs réduite. Tu me diras pourquoi pas f/2,8, comme tu connais bien toi aussi l’autoportrait, tu connais la difficulté à faire la map tout seul sans avoir l’oeil dans le viseur.

    Concernant l’éclairage, je voulais une lumière assez dure sur les tempes, et de ce fait ne pas trop éclairer le visage, mais je suis preneur de tes conseils, je ferai des essais pour un prochain shoot. Après comme je l’explique au début de l’article, j’ai des photos mieux exposés lors de cette session, mais mon expression est bidon, et du coup j’ai préféré retravailler la photo au niveau de la lumière, plutôt que de refaire le visage (enfin encore plus :razz: )

  4. coasterman

    9 mai 2012 at 18:34 — Répondre

    Je me permet de revenir un peu sur le sujet de l’exposition ;-)

    Alors comme je ne sais plus qui l’as dis la vitesse d’obturation n’influence en rien le flash (sauf au delà du 1/250sec du moins en flash déporté.

    Avec une puissance de flash équivalente, la seule façon de faire varié l’expo du flash c’est de jouer sur l’ouverture du diaph et/ou les iso.

    Moi quand je vois tes réglages plusieurs interrogations me viennent. :

    Pourquoi travailler avec un diaph de 5,6 ? Alors qu’avec un diaph de 8 ou 11 t’aurais d’avantages de pdc et donc moins de risque de flou au cas ou t’as mise au point est mauvaise (ce qui arrive souvent en autoportrait).

    Que tu ne veuilles pas monter dans les iso je peux comprendre mais si déja t’étais passé à 200iso tu pouvais bosser à f8 et avoir la même expo.

    Et finalement dernière question pourquoi un réglage du flash à 1/64 ? T’aurais clairement pu le passer à 1/32 voir même plus.

    Si j’avais été toi j’aurais mis ca comme réglage :

    f/8 ; 1/125 ; 200 iso
    flashs arrière tu laisses à 1/16 car c’est bien exposé comme tu veux
    flash avant à 1/32 (voir 1/32 + 1/3 ou 2/3)

    Et avec ca t’obtiens une meilleur base de travail ;-)

    Je me rends compte que j’ai écris beaucoup mais j’avais pas mal de choses à dire :mrgreen:

  5. Tazintosh

    7 mai 2012 at 15:27 — Répondre

    Les réglages, tu les as donnés pour que les autres fassent la même erreur de sous-exposition ? :lol: ;-)
    Étonnant que personne n’aborde le sujet des ISO, difficile de trouver plus « impliqués » qu’eux quant à la prise de lumière.

    • Julien B

      7 mai 2012 at 16:01 — Répondre

      non je les ai juste donnés à titre indicatif, pour savoir comment corriger le tir. C’est vrai que pour les ISO ça aurait été bien, mais j’ai toujours peur avec mon petit 50D de monter et d’avoir du bruit, en mode « studio »

  6. totographe

    2 mai 2012 at 23:51 — Répondre

    Coucou,

    je veux rien dire, mais pour tes autoportraits, y’a ça qui pourrait bien t’aider:
    http://totographe.free.fr/index.php?post/2012/05/02/RawVision-supporte-Eye-Fi-le-point-sur-les-nouveautes
    ;-) :lol:

    sinon bien la pp, un peu fort de vignettage mais top :mrgreen:

    • Julien B

      16 mai 2012 at 08:53 — Répondre

      Merci Toto ! Pour le vignetage, oui je sais, j’ai un problème avec ça, mais je me soigne :mrgreen:
      Pour les autoportraits, oui pour le Eye-Fi, ou il faudrait que je bosse avec un cable usb sur un portable pour avoir un visu à la prise de vue : Gain de temps assuré !

  7. Glonadine

    1 mai 2012 at 22:48 — Répondre

    super post très pédagogique, merci.
    beau travail de retouche et du coup magnifique portrait.
    bon, bon je vais m’y mettre ! :smile:

    • Julien B

      16 mai 2012 at 08:51 — Répondre

      Au boulot ! :lol:

  8. Olivier

    30 avril 2012 at 12:12 — Répondre

    en théorie, la variation sur la vitesse d’obturation (1/200, 1/80, 1/40, etc) joue uniquement sur la lumière ambiante et non sur l’expo du sujet (ou seul l’ouverture compte) – la vitesse d’obtu te permettra d’accentuer ou non ce qui est autour du sujet, le fond typiquement (quand tu es dehors, faire + ou – apparaitre le paysage derrière le sujet), en mode manuel.

    superbe le résultat je trouve ! on rattrape et améliore bien en post-prod je trouve ;) bien joué !

    • Julien B

      30 avril 2012 at 13:23 — Répondre

      Merci pour le complément d’info, et pour le compliment !

      • Olivier

        30 avril 2012 at 13:57 — Répondre

        de rien, j’avais lu de supers trucs intéressants sur le blog de Stephane Pironon qui parait être quelque peu avoir des soucis côté Blog :/

        par contre, en TTL, c’est différent, l’ouverture n’aura pas d’effet sur l’expo du sujet, vu que la cellule tentera de toujours bien l’exposer…le sujet, par contre, cela aura de l’effet sur la lumière ambiante.

        bref, pas simple de se souvenir de tout ça (surtout à mon âge ;))

  9. Critidos

    30 avril 2012 at 11:39 — Répondre

    « cacher la misère » -> XPTDR !! XD
    Sinon, cet article soulève une question chez moi:
    En numérique, pour quelqu’un qui fait beaucoup de studio ou de photos posées, même en strobiste, l’investissement d’un flashmètre/posemètre est-il:
    A. Une nécessité ?
    B. Un gadget de frimeur ?
    C. Un outil dont on sait se dispenser à force de pratique ?
    D. La réponse D

    Sachant qu’on en a rapidement pour 200€, voire plus, je ne considère pas que c’est un investissement qu’on fait à la légère. Les puristes du studio que je connais l’utilisent parfois. Mais d’autres avis sont toujours les bienvenus.

    Question subsidiaire: La même qu’avant mais en argentique :)

    • Julien B

      30 avril 2012 at 13:21 — Répondre

      réponse D

    • Julien B

      30 avril 2012 at 13:23 — Répondre

      Non je déconne. Tu vas y gagner en temps, puisque là ou tu vas faire plusieurs clichés de tests jusqu’a avoir l’expo, et donc le réglage, correcte, le flashmètre ou posemètre va te donner les informations dès la première fois. Tu pourras être également plus précis dans tes réglages avec le flashmètre puisque tu pourra calculer la lumière à l’endroit exact que tu souhaite éclairer en priorité.

  10. Xtof

    30 avril 2012 at 11:04 — Répondre

    En attente des tests mais suis quasiment sur de mon coup ;-)
    La durée du flash étant beaucoup plus courte que la durée d’exposition seul le diaph peut faire varier la quantité de lumière donc l’expo.

    Malgré tout : très beau travail sur cet auto-portrait !

    • Julien B

      30 avril 2012 at 13:21 — Répondre

      merci en tout cas pour les précisions, je me coucherai moins bête ce soir !

  11. Julien B

    30 avril 2012 at 10:45 — Répondre

    Voila une remarque intéressante ! Il me semblait lors de mes tests avoir réalisé des clichés a 1/200 f/4, et 1/125 f/5 qui pourtant vis-à-vis de l’histogramme, étaient exposé correctement. Malheureusement je ne me souviens pas si j’ai refait des réglages sur les flashs entre temps.

    Bien que ce soit du flash il me semblait que le temps d’exposition était pris en compte, mais du coup je vais faire des essais :-)

  12. Xtof

    30 avril 2012 at 10:25 — Répondre

    « Pour avoir une meilleure exposition, j’aurais pu descendre ma vitesse d’obturation a 1/60, voir 1/40 de secondes, ce qui m’aurait permit de ne pas avoir a trop ré-exposer numériquement. »

    Sauf erreur de ma part, sur photo au flash, seul le diaphragme fait varier l’exposition. Sauf si tu as un mélange de lumière du jour et de lumière naturelle. Mais au vu du set-up il n’y a que du strobe.

  13. Pingback: Tutoriel Photoshop – Retouche beauté d’un portrait masculin

Laisser un commentaire

Haut ^