26 – Lightpainting : La photo expliquée

Comment a été réalisé la photo 26 ? Très bonne question. Il vous faut tout d’abord un appareil photo sur trépied. Ceci est la base pour faire du lightpainting. La stabilité de votre appareil photo est primordiale, car plus le temps de pose va être longue, plus vous augmentez le risque d’avoir une image floue.

bouteille Rhum

Ensuite il vous faut un sujet. Ici j’ai choisi ma bouteille de rhum banane / cannelle fait maison (pour les réguliers, vous savez déjà que le rhum est mon péché mignon).

led frontale

Pour jouer avec la lumière, j’ai utilisé une lampe frontale 3 leds, achetée récemment et qui fera parfaitement l’affaire.

snoot de fortune

Pour avoir un effet lightpainting sympa, j’ai fait ce que font beaucoup de spécialistes, du bricolage maison (DIY en Vo). Bon je l’avoue c’est du bricolage ultra rapide. Ici c’est une sorte de snoot / softbox, réalisé avec une feuille de papier blanc A4 standard, du scotch, et un filtre rouge (ceux qui se fixent sur les flash cactus KF-36). Mais une feuille de gélatine de n’importe quelle couleur aurait également fait l’affaire.

L’avantage de ce bricolage hasardeux va permettre à la lumière parasite des leds (à température de couleur élevée bleu/violet) va être diffusée par le papier, tandis que l’éclairage direct sera coloré par mon filtre. C’est ce bricolage qui va permettre d’obtenir des teintes différentes. De plus sur cette photo, le filtre s’est désolidarisé du bricolage, permettant avant la fin du temps de pose d’avoir les leds en direct.

flash 430EX

Enfin j’ai utilisé en bonus un flash cobra.

Comment j’ai procédé ? c’est très simple Maryse ! J’ai tout d’abord réglé mon appareil photo en mode M, soit le mode manuel (ou master pour les roxxors), ce qui m’a permit de régler un temps de pose de 15 secondes pour une ouverture de f/8. Ou pour faire simple, un peu de netteté, un peu plus de temps, et beaucoup de pénombre.

Lightpainting w/o open flash

Au déclenchement, j’ai utilisé mon flash cobra manuellement (puissance 1/32) une première fois à 45° à gauche, puis la même chose à 45° à droite.Cela permet d’éclairer un minimum la bouteille, avant de jouer avec la lumière. Sans le flash la bouteille avec ces réglages serait trop sombre comme sur la photo ci-dessus.

Ensuite, il suffit de se balader avec la lumière autour de la bouteille jusqu’à avoir le résultat voulu. Comme j’étais à la bourre pour cette photo de la semaine (ndlr: dernière…), j’ai fait seulement quelques clichés encore une fois, et je le sais, dans la précipitation. Je sais que je peux faire encore mieux, mais je me contenterai comme à l’école d’un « peut mieux faire ».

Au final nous obtenons ce résultat, brut de raw :

raw brut photo semaine

Mais oui, c’est un peu fade. C’est alors que le post traitement intervient ma Lucette. Tout d’abord, on va recadrer et redresser la photo pour qu’elle soient un peu plus en accord avec les lois de la mathématique. Après quelques essais, je décide de centrer la bouteille, le mouvement étant créé par la peinture de lumière.

Ensuite je décide de pousser les noirs (attention rien de raciste ici), ainsi que les contrastes, de perdre un peu le bas de la photo, et renforcer les traits de lumière. Enfin, je fais un traitement localisé sur la bouteille pour l’éclaircir, mais également lui rajouter une légère teinte jaune, plus proche de sa couleur naturelle.

Photo de la semaine 26 Lightpainting

Et voila le résultat. J’espère que j’aurai su me faire pardonner avec ces quelques explications. A bientôt pour d’autres explications.

Aucun commentaire

Vous souhaitez partager vos pensées ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires affichent *

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.