La source bleue

Dimanche, j’étais en repérage dans le Doubs pour organiser une petite sortie photo, et je suis parti à la recherche de la source bleue. Entre les lacs, les rivières, cascades et cours d’eau, je dois dire que niveau flotte en Franche-Comté, on à rien à envier aux méditerranéens. On se caille juste un peu plus les miches.

6872397034 16322d8ede o 620x413 La source bleue

Atterrissage donc à Malbuisson, Chaon très exactement, entre le lac de Saint point et le Château de joux. Selon la légende, le bleu de cette source viendrait des larmes de Berthe de Joux. Celle-ci aurait trompé son mari, pendant qu’Amaury de Joux était en croisade. Alors que personne ne l’attendait, il rentrât de Terre Sainte, et surprit les deux amants.

Ivre de rage, il fit pendre son amant. Berthe, fut enfermée dans un minuscule cachot dont il la faisait sortir deux fois par jour pour qu’elle voie, par la fenêtre, la dépouille de son amant, pendu dans la forêt. Berthe inconsolable, pleura tant que les larmes coulant de ses yeux si bleus, fondirent depuis le château et se mélangèrent à l’eau de la Source près du lac qui devint bleue.

Les beaux jours reviennent

… et ma connexion internet aussi !! Je vais enfin pouvoir vous inonder de photos car sérieusement, j’ai du stock en retard, à vous proposer ! Quel joie de retrouver ma seconde vie, celle du faste et des lumières de Tron (hou là je m’égare …)

Bref, ce n’est pas parce que dieu ma rendu la possibilité de geeker pendant mes longues soirées de célibataires, qu’il ne faut pas profiter de cette belle météo. Direction le jardin donc pour réaliser quelques images avec le Tamron 90mm macro.

6869502326 d9b0c2b99a o 620x413 Les beaux jours reviennent

Je dois dire que l’utilisation d’un objectif macro, à main levée, c’est assez difficile. La meilleure des technique est de faire sa mise au point sur le taux de grossissement souhaité, et d’avancer ou reculer physiquement pour faire sa mise au point. Mais je vous jure que pour faire des photos de bestioles, c’est assez difficile, surtout avec une focale aussi courte.

J’ai donc opté pour les photos de plantes et de détails, un peu à la manière d’Anne-Laure Jacquart j’ai choisi de faire de la photo avec la nature et objets qui m’entourait. Pourquoi avoir opté pour le noir et blanc ? Surtout avec des fleurs, et un jardin, et le printemps, tout ça, tout ça … Et bien parce qu’en ce moment je vois et je pense en nuances de gris.

Présenter une photographie, c’est avant présenter sa vision, la personnalité du photographe, et ceci au travers de ses images. Et puis le noir et blanc permet de mettre en valeur les formes, les contrastes, apportant un certain graphisme épuré de toute couleur pouvant ici déformer la lecture. Allez je vous laisse méditer là dessus avec ces quelques images supplémentaires.

Et si vous ne preniez pas de photos ?

Vous vous dites que clairement j’ai pété un plomb. Un mec qui s’investit pour la photographie, qui publie de tout et n’importe quoi (voir parfois des choses intéressantes), qui donne des conseils sur la photo, qui propose même des tests des astuces et toute la smala, voila qu’il vient nous dire de ne pas prendre de photos. Et pourtant …
240212 sortie ss photo 90 Et si vous ne preniez pas de photos ?

Et pourtant c’est un exercice difficile pour tout amoureux de la photographie. Un peu comme aller au casino sans argent, mais il faut apprendre à voir avant de photographier. Bon nombre de photographes en herbes, voir même amateurs avancés, et moi même, la plupart issus de la génération numérique, avons pris le réflexe de viser et déclencher sans même prendre le temps de réfléchir plus loin que le bout de son nez.

Faites cet exercice : Vous souhaitez sortir faire quelques photos à l’extérieur, dans votre rue, alors sortez et ne prenez pas votre appareil photo. C’est complètement l’inverse de ce que je vous répète depuis des mois, et ceci va être frustrant, surtout si passez à coté de quelque chose de vraiment sympa, comme un spectacle de rue, une animation, un petit parc vraiment sympa …

Le but de la manœuvre et d’aiguiser votre regard, d’apprendre à faire la photo dans votre tête avant d’appuyer mécaniquement sur votre déclencheur. Mais également de revenir aux sentiments, au feeling, que les photographes, les grands, ressentent avant même de penser à la technique. Attention je ne dis pas qu’il faut oublier la technique, mais notre génération de photographes est en grande partie obnubilée par les réglages appliqués à une photo. Savoir comment la photo a été faite, quels réglages… Mais la vrai question à poser ne serait-elle pas : Pourquoi cet angle ? pourquoi ce cadrage ? Quelle sensibilité (et je ne parle pas des ISO), quelle émotion à voulu faire passer le photographe ?

280212 sortie ss photo 91 Et si vous ne preniez pas de photos ?

Profitez de l’instant présent et pensez à vos photos en second. Vous apprécierez d’autant plus les photos, plutôt que de rester l’œil rivé à votre viseur, perdant ainsi toute notion avec la réalité. Lors d’un concert récent à la Rodia, j’ai longtemps hésité à prendre mon boitier et faire des photos. J’ai encore beaucoup à apprendre pour la photo de concert, et c’était l’occasion de joindre le travail à l’agréable. Faux !  Même sans avoir mon boitier avec moi, je me suis surpris a penser aux éclairages, aux cadrages possibles … plus qu’a la musique.

Puis j’ai remarqué les quelques photographes accrédités qui vérifiaient plus souvent leurs écrans lcd, que d’apprécier le groupe en lui même… Bon j’avoue, j’ai fait ma groupie, j’ai filmé une chanson avec mon téléphone portable, et la qualité est pourrie, le son aussi, mais c’est un souvenir, une réponse à ce besoin de s’approprier un moment qui nous est important.

Cela me fait également penser à mon ami Franky du Darthblog qui lors du dernier salon auto de Genève, malgré son équipement sur lui, n’a pas pris une seule photo. C’est à lire ici. En tout cas passionné comme il est, cela est étonnant, mais en même temps cela ne lui à pas empêché de passer une agréable journée.

Profitez de l’instant, offrez vous quelques fois un peu de répit, et revenez à ce pourquoi vous avez eu un jour l’envie de photographier : LE sujet et non LA photo. Vos deux outils principaux sont le cerveau et l’œil, et si vous les maîtrisez ce sera le jackpot, vos photos auront un regard a transmettre, une histoire à raconter !

 

 

Mini-studio photo

Le livre « Mini-studio photo : Utilisation créative des flashs cobra et des accessoires d’éclairage photo » est un petit guide pratique mais néanmoins complet, pour vous aider à réaliser vos photo de petits et moyens objets en studio.

200312 Mini studio 15 Mini studio photo

Cyrill Harnischmacher, déjà auteur de « Fabriquer ses accessoires d’éclairage photo » récidive et développe cette fois-ci sa volonté de créer de belles photos sans pour autant se ruiner. Vous aurez bien entendu besoin de matériel de base, tel que votre appareil photo (oui quand même) ainsi que d’au moins un flash Cobra et d’un réflecteur. Au vu des clichés présentés dans le livre, je vous conseil fortement un objectif macro, tel qu’un 60mm (disponible chez Tamron, Sigma, et les constructeurs) qui sont encore abordables, et vous permettront d’obtenir le maximum de vos objets.

200312 Mini studio 22 Mini studio photo

Vous qui n’avez jamais réellement osé vous lancer dans la photo de studio, ce livre est fait pour vous. Cet ouvrage accessible tant aux débutants qu’aux photographes confirmés, décrit simplement les techniques et les matériels de base pour monter à peu de frais un mini-studio à domicile, et vous explique comment utiliser votre flash cobra avec des accessoires d’éclairage tels que diffuseurs, réflecteurs, parapluies, tentes à lumière.

La première partie du livre d’ailleurs est un inventaire de tous les accessoires pouvant être utilisés pour créer et modeler votre lumière. Mis en pratique via des cas concrets dans une partie qui regroupe de nombreux ateliers (photographier le verre, figer le mouvement, prise de vue en high key ou low key…), on retrouve beaucoup d’images explicatives, quelques schémas et de photos en situation. Ces précieux conseils vous guideront pas à pas dans l’installation et dans l’utilisation de votre mini-studio.

200312 Mini studio Page 31 Mini studio photo

Une approche inédite de l’éclairage en studio pour apprendre à construire votre lumière avec un ou plusieurs accessoires et donner à vos prises de vue « maison » un rendu professionnel. 134 pages de bons conseils et astuces, à moins de 20 euros, pour réaliser des photos en studio de qualité.

Logo eyrolles 300 Mini studio photo

Nouveaux reflex 2012 : Canon, Nikon, Sony … A quoi faut-il s’attendre ?

Au risque de m’attirer les foudres de nombreux de mes contacts et amis (et constructeurs), j’aurais tendance à dire : Rien du tout ! En tout cas en termes de photographie, et non de matériel.

Vous êtes-vous déjà posé les questions suivantes : Dans quel but est-ce que j’utilise mon appareil photo ? Vais-je publier mes photos ? Est-ce que la dernière pointe de la technologie va m’aider à être un meilleur photographe ?

6845987105 ac587e1481 z Nouveaux reflex 2012 : Canon, Nikon, Sony ... A quoi faut il sattendre ?

Credit @ Ryosuke Takeoka

Non. Enfin si vous êtes professionnel, ma réponse sera plus nuancée. En effet dans le cadre d’un reportage sportif, la vitesse de la rafale est importante, et la technologie a permis d’obtenir des clichés à forte valeur ajoutée. Regardez ces magazines sportifs où la photo de couverture correspond à un moment important, une expression, une action décisive : L’instant décisif ! Le plus souvent cet instant a été aidé par une rafale de 30 photos permettant après coup de faire le tri. Est-ce donc ça être un meilleur photographe ? Laisser le doigt appuyé sur le déclencheur tant que LA photo n’est pas dans la boite ? Si vos impératifs commerciaux et rédactionnels l’imposent, alors d’accord les Canon 1Dx, Sigma SD1 et compagnie seront vos nouveaux acolytes.

Une poussée à 204000 ISO ? oui c’est techniquement impressionnant. A moins d’être photographe de concert (métier de la photo qui se meurt inévitablement…sniff) ou reporter animalier en conditions extrêmes, je ne vois pas réellement l’intérêt.

Un nombre de mégapixels plus important ? Cela est également intéressant pour les professionnels qui ont besoin de réaliser des affiches de 8m x 5m placardées dans les rues de Paris ou New York. Le moyen format numérique existe déjà, mais franchement en ce qui concerne la photographie elle même, il y’a t’il un intérêt ?

Je vous conseille vivement, si vous parlez l’anglais very much, d’aller lire l’article de l’excellent photographe David E Jackson, NERD WARNING : Random D30 vs. 1D Mark IV Techy Post ou il y présente des clichés réalisés en studio avec le Canon D30 (premier reflex numérique de Canon) qui affiche, attention, 3,1 Mpix du haut de ses 12 ans d’âge. En comparaison il présente les mêmes photos réalisées avec le Canon 1D Mk IV, fleuron de la gamme pro, en attendant que le 1DX soit disponible.
01800 Nouveaux reflex 2012 : Canon, Nikon, Sony ... A quoi faut il sattendre ?   01801 Nouveaux reflex 2012 : Canon, Nikon, Sony ... A quoi faut il sattendre ?
Il est relativement difficile de savoir avec quel boîtier chaque photo a été prise, et il explique très bien que la seule différence est la taille finale de l’image qui permettra de réaliser de grand tirages sans destruction de l’image.

La question est toujours la même : quel sera le support final de mon image ? Si vous êtes comme moi et que vous publiez principalement sur le net, le dernier appareil photo bourré de technologie ne vous apportera rien. Je vois encore sur twitter quelques acharnés de la pellicule argentique (qui se reconnaîtront si ils me lisent) qui publient régulièrement des scans de leurs photo, avec tout autant de qualité que du numérique. Et on peut également se poser la question de la légitimité de la phoneographie en tant que medium…

Si pour autant vous êtes un geek du matériel photo, ce à quoi il faut réellement s’attendre est une baisse des prix des modèles précédents, qui vous permettront via le marché de l’occasion, de mettre à niveau votre équipement pour pas trop cher. Pour ma part, mon Canon 50D me convient parfaitement, même lorsque je l’utilise de manière professionnelles (oui oui c’est ça, quand je mets une cravate :-D). Si vous êtes pro et que vous avez la chance de vous faire payer votre matériel, ou tout simplement le budget pour vous faire plaisir, alors tant mieux pour vous.

Et vous ? vous avez l’intention de changer ? Quel est votre matériel et dans quel but publiez-vous vos images ?

Hipster’s Creed : Révélations

6984184303 7e269fa970 o1 620x930 Hipsters Creed : Révélations

Bon je n’ai toujours pas internet, donc un peu galère en ce moment d’être régulier sur le blog. Cependant je suis enfin pleinement installé dans mon nouvel appartement, et j’y ai installé un coin studio (oui j’ai de la place). C’était donc l’occasion de tester un peu le setup, et de faire un petit autoportrait.

Je me suis posé la question de ce que serait un assassin version hipster, avec une petite veste velours, et un pull à capuche. Pour pousser un peu le vice, j’ai même fait un petit peu d’incrustation sous photoshop et ajouté le logo, ce qui renforce l’image.

lighting diag hipster Hipsters Creed : Révélations

Pour la prise de vue rien de compliqué :

- Un fond noir, tupplur d’ikea (le plus grand)

- 1 flash 430 EX en mode manuel pleine puissance dans une Softbox 60×60

- Un bout de carton qui sert de coupe flux pour réduire l’impact de la lumière sur le fond noir

- un réflecteur argenté d’un mètre

Vous pouvez remarquer sur le diagramme que la softbox n’est pas réellement dirigée directement sur moi. C’est volontaire, le but étant d’éclairer le sujet avec la lumière dite « parasite ». Les ombres seront moins marquées, et le réflecteur de l’autre coté de la pièce devrait capter plus de lumière.

Pour les réglages du boîtier (car je sais que cela vous intéresse bande de geeks) je suis à 29mm, 1/125 et f/11 pour 100 iso.

Concernant la retouche, j’ai appliqué pas mal de traitement à divers endroits, les yeux, la peau, quelques retouches d’ombres, un petit coup de filtre passe-haut sous photoshop. Une légère sur exposition, et un peu d’accentuation de la netteté sous lightroom, et enfin l’incrustation du fond et du logo de retour sous photoshop.

Voila vous aussi vous pouvez faire votre malinois en vous prenant pour un personnage de jeu vidéo, et si par hasard, vous souhaitez commenter le setup, la photo, ou bien mon corps de rêve, n’hésitez pas à le faire dans les commentaires !

Ps : Merci à Christophe pour ses conseils par téléphone, car même sans internet j’arrive à le saouler avec mes questions sur le post traitement. D’ailleurs si vous souhaitez connaître des techniques efficaces, allez jeter un coup d’œil à son blog,  jeune mais déjà de qualité : www.cbphoto.fr

Affrontez votre peur de demander un portrait à un inconnu

Aujourd’hui, je vais vous parler de photo de rue. Enfin pas réellement de photo de rue comme scène de vie, ou comme témoignage d’un événement, mais ici je vais vous parler de celles et ceux qui font vivre la rue : toi, moi, vous ! J’avais déjà tenté l’expérience l’année dernière dans les rues de Dijon. Le but était d’aborder les gens en leur demandant de poser pour moi quelques minutes.

Étant relativement timide dans la vraie vie réelle avec des vrais gens dedans, la mission a été un réel échec. Pas moyen d’aborder les gens, souvent en groupes, et donc socialement en position de force. Le cerveau est vraiment mal foutu, on se bourre de préjugés, en fonction de sa vie, de ses concepts ou de sa propre éducation … Et finalement je suis rentré bredouille avec quelques photos banales, ou floues, mais ce n’était pas mon dernier mot !

6829877990 bc6cde8430 b Affrontez votre peur de demander un portrait à un inconnu

La plupart des gens sont sympas

Si vous abordez les gens dans la rue, Il y a de grandes chances que vous soyez confrontés à un refus, le « Non » ou « Non merci » pour les plus polis. Je ne dis pas ça pour vous décourager. Ce qu’il faut savoir, c’est que la plupart du temps les gens sont pressés, ils ne sont pas forcément dans la rue pour traîner, ou rencontrer des gens pour discuter. Courses à faire, cadeau à acheter, repas à préparer… notre vie est dirigée par un chronomètre.

Cependant en demandant la permission avant de shooter, vous limitez les risques de prises de tête avec des personnes dont « le droit à l’image au combien importante » ne mérite pas d’être capturé par un photographe à deux balles. Attention je suis un fervent défenseur des photographes de rue, mais le « portrait » et la « photo » de rue, sont deux types différents de photographie.

Au milieu de ces refus, si vous tombez sur une personne qui a un peu de temps dans son planning, il y’a de grande chance qu’elle accepte de poser pour vous le temps d’une petite explication dans votre démarche, et pourquoi pas un échange de mail, ou de carte de visite. Cela vous permettra d’envoyer la photo à la personne, et ainsi vous créer des contacts.

Scott Schumann de The Sartorialist est un expert en la matière. Regardez la petite vidéo ci-dessous, vous verrez comment il aborde les gens, tel un gentleman. Il recherche les looks des inconnus dans la rue et les photographie, en quelques minutes.

D’après mon expérience, et d’histoires qui m’ont été rapportés, il semblerait que la France et les français, soient beaucoup moins disposés à ce genre de pratiques. Les américains, et pays latins sembleraient bien plus accueillants avec les photographes. Si vous avez une expérience, une histoire dans un autre pays à partager, n’hésitez pas à en parler dans les commentaires !

6976003561 b5519a67c4 b Affrontez votre peur de demander un portrait à un inconnu

Quelques astuces pour aborder un/e inconnu/e

Mais revenons en à nos moutons. Il y’a tout de même quelques petits trucs qui vous aideront à repérer les gens dans la rue, et à les aborder de manière à les amener dans une zone de confort qui vous permettrait de capturer leurs portraits :

– Soyez toujours poli et souriant. Le but je vous le rappelle et de prendre une personne en photo de manière respectueuse et de lui offrir une belle image d’elle même. Si vous les abordez en faisant la gueule, je ne suis pas sur que la démarche soit fructueuse pour vous.

– Repérerez les personnes avec un look intéressant, voir original. Ces personnes sont plus à l’aise avec leur image, et seront donc plus aptes à répondre à votre appel.

– Profitez de ce style pour flatter la  personne que vous souhaitez photographier. « Votre coupe de cheveux est vraiment sympa, vous permettez que je vous prenne en photo ? » sera toujours agréable à entendre. On entre finalement dans une sorte de jeu de séduction, pour que la personne se sente bien avec vous.

– N’oubliez pas de choisir votre lieu de prise de vue. Une rue étroite avec des poubelles ne sera pas forcément un atout pour vendre votre prestation. Choisissez un centre ville, si possible historique, ou un lieu moderne. Pensez encore et toujours à votre arrière plan. Je le répète souvent, mais moi même je l’oublie encore trop régulièrement. Un petit parc à coté d’une rue passante ? Un pont avec vue sur la ville ? Une grande porte colorée ? N’hésitez pas à vous déplacer pour avoir des photos différentes lors de votre session

6976004515 7024abc648 b Affrontez votre peur de demander un portrait à un inconnu

– Si possible, faites quelques photos tests avant de commencer votre séance, afin d’avoir la bonne exposition dès le départ, et corriger rapidement par la suite. Je vous rappelle que la personne en face vous n’a que quelques minutes à vous accorder, il ne faut pas que cela se transforme en calvaire interminable pour votre sujet.

– Si vous arrivez à accrocher la conversation, expliquez votre démarche. Ou inventez-en une (avec parcimonie). Expliquez que vous êtes professionnel, et que vous souhaitez étoffer votre book. Racontez que vous prenez des cours de photos, et que vous avec comme exercice de rapporter à votre école, ou votre club, des portraits d’inconnus afin de développer votre technique. Vous pouvez également tenter l’humour avec des petites phrases d’accroche, si la personne sourit, il y’a des chances que le courant passe.

– Ayez sur vous un calepin pour noter des adresses mail, des numéro de téléphones, et vos cartes de visites. La personne photographiée, si vous ne lui proposez pas, vous demandera sûrement une copie de la photo. Cela vous permettra par la suite de demander l’autorisation pour une publication, et permettra de faire connaître votre travail.

Malgré tout cela, si cela ne marche pas, n’oubliez pas qu’il y’a des tas des personnes autour de vous qu continuent de passer, et vous pourrez réessayer avec quelqu’un d’autre.

6976003133 33b4203be5 b Affrontez votre peur de demander un portrait à un inconnu

L’exemple par la pratique

Début mars, suite à l’invitation du photographe Nicolas Logerot, nous avons tenté l’expérience un samedi ensoleillé dans les rues de Besançon. Nous étions équipés de nos boîtiers respectifs, ainsi que d’un flash cobra monté dans une boite à lumière 70×70. Le but était clairement d’annoncer la couleur : nous sommes photographes. L’avantage était d’avoir à tour de rôle un assistant pour le positionnement de l’éclairage.

Beaucoup de gens étaient intrigués, mais malgré cela beaucoup de refus à notre première question « ça vous dirait un portrait ? » mais les jeunes étaient plutôt attirés par la possibilité d’avoir des photos de pros dans la rue.

Nous avons pas mal marché dans la journée, et réussi à faire quelques portraits vraiment sympas. Nicolas a même réalisé une petite vidéo avec ses portraits (et même ma trogne), allez c’est cadeau :

Je vous mentirais si je vous disais que c’était super bien. Non ce n’était pas super bien, car beaucoup de stress, beaucoup de refus, beaucoup de travail pour peu de résultat. Mais c’est une bonne expérience, très formatrice, tant dans la photographie (prendre des portraits de qualité, en quelques minutes) que dans le rapport à l’autre, et l’échange social. Mais je vous mentirais également si je vous disais que cela ne m’a pas plu. Je pense bien réessayer l’expérience, améliorer ma technique afin d’avoir moins de refus, plus de confiance en moi.

Je vous conseille de partir à deux ou trois maximum pour vos premières fois. Cela vous permettra de discuter pendant la marche, d’aborder les gens plus aisément si comme moi vous êtes timides. Si les questions de droit vos posent problème, je vous conseil aussi d’aller faire un tour sur le site de la très sympathique Joëlle Verbrugge et notamment cet article sur le droit à l’image des personnes prises en photo dans la rue. Cependant si vous vous reconnaissez sur une de ces photos d’illustration, n’hésitez pas à me contacter.

Source et merci à Fabrice pour la relecture.