13-Design

Menu

Les coups de coeur de décembre 2010

Voila peut être mes derniers coups de cœurs avant longtemps. Comme je l’expliquais un peu plus tôt, mon projet une photo par semaine, plus mon autre projet sur la photographie me prenant de plus en plus de temps, je vais devoir sacrifier ces petites notes d’humeur.

Attention toutefois, quand j’aurai le temps je ne manquerai pas de vous faire une petite critique un petit coup de cœur, mais cela sera plus aléatoire. J’en profite également pour passer un petit message à RogerRabbit (c’est son pseudo) qui m’a envoyé un message pour me dire que mon blog était relativement lent ces derniers temps. Je n’ai pas pu lui répondre en direct car j’ai reçu un mail d’erreur, mais j’ai trouvé les fautifs, et j’ai donc corrigé le tire, le blog doit être bien plus rapide maintenant, alors merci à lui.

J’en ai également profité pour nettoyer un peu ma barre de droite, qui était encombré et mal mise en forme. Elle devrait bientôt recevoir le news de mon prochain projet, en tout cas ça y’est c’est sur les starting blocs. Enfin bref, je ne pouvais pas finir l’année 2010 sans ces derniers coups de cœur que voici !

La série du mois : Happy town

Happy town cast

Happy town c’est le sobriquet donné à la ville d’Haplin, petite bourgade sans problèmes du Minnesota. Jusqu’au jour où un crime fait ressurgir les plaies du passé. Oui je vois ou vous voulez en venir, happy town c’est un remake de twin peaks ? Eh bien non, mais cela en est fortement inspiré. On retrouve les habitants qui cachent des secrets, des meurtres, des choses bizarres. Beaucoup de gens d’ailleurs se sont arrêtés à ça.

Moi j’y ai trouvé une version moderne de Twin peaks, avec les codes d’aujourd’hui, avec une esthétique jeune et inspiré. Et on manque terriblement de série de ce genre en ce moment (heureusement il y’a Fringe, mais plutôt SF). Et puis il y’a Sam Neill qui est pour moi un excellent acteur, et qui ici joue parfaitement son rôle de dandy anglais, quelque peu troublant.

Malheureusement la série a été annulée après seulement 8 épisodes et un season’s end surprenant, qui nous laisse avec des question en suspens. Cela aurait mérité une seconde saison pour terminer l’histoire, tout comme cela s’est passé avec Carnivale : La dur loi des séries américaines …

note :

L’album du mois : Aarjen Lucassen’s Star one – Victims of the modern age

 

Aarjen Lucassen's star one

J’ai l’impression d’avoir une décennie de retard avec le metal progressif. Certains de mes amis même se sont moqués de moi lorsque je leur ai parlé de cet artiste : Arjen Lucassen. En fait je vous en ai déjà parlé avec  Guilt machine en 2009, projet plus récent de ce musicien. Ce deuxième opus donc du projet Star one est un album de metal progressif « spatiale », inspiré par les films et romans de SF, et encore une fois, je ne m’en plaindrai pas  :lol:

On retrouve les sonorités d’Ayreon (on va dire groupe principal de Lucassen) mais un peu plus épique, plus agressif (attention on reste dans le prog) avec des envolée guitaristiques magnifiques, et des solos de clavier totalement hallucinants. Je ne peux que vous inviter à écouter Digital rain, premier extrait de l’album.

Le style ne peut pas plaire à tout le monde, mais cette atmosphère propre aux vaisseaux spatiaux, aux planètes étranges, est tout simplement envoûtante. En tout cas j’ai du mal à me défaire de cet album, un très très bon cru de l’année 2010, si ce n’est mon album préféré.

note :

Le docu du mois:  Gonzo – Life and work of Dr Hunter S. Thompson

 

Gonzo Hunter s Thompson

Hunter S. Thompson  est un journaliste américain, qui a rendu célèbre le journalisme Gonzo. Ce sont des reportages où le journaliste plonge corps et âme dans le milieu dans lequel il intervient, au risque de suivre les sujets dans la prise de drogues, d’alcool et de risques lié au milieu.

Hunter S. Thompson, docteur en journalisme, est le héros de Las Vegas Parano, film qui à inspiré les textes et photos de ma série sur la fête foraine visible ici.  Ce dvd retrace  donc la vie et le travaille de Thompson, au travers d’interview avec les protagonistes de ses reportages, qui ont souvent été à la limite de la légalité. On y retrouve les Hell’s Angels avec qui il a écrit un de ces plus grand papier.

Un docu d’Alex Gibney à voir absolument, pour tout fan du personnage, ou du journalisme Gonzo en général.

note :

Voila mes petits amis, c’est la fin des coups de coeur, enfin la fin des coups de cœur comme vous les connaissiez. Je réfléchi toujours à la manière de vous proposer mes avis sur les choses que je vois ou entend. Peut être sous la forme d’articles express, ou même sous une autre forme. A étudier, mais j’espère que vous ne m’en voudrez pas, et que viendrez encore regarder mes photos :lol:

Catégories : Coup de Coeur

Commentaires